où l’on en est, déjà, au jour 3 – paragraphe 3 de « conquête du pays ugogo »

 

Photo (c) Jean-François Flamey

Photo (c) Jean-François Flamey

 

Durant 5 jours, donc, les 5 premiers paragraphes de Conquête du Pays Ugogo. 1 paragraphe par jour. Nous en sommes au jour 3. Au paragraphe 3.

Pour les 2 premiers jours, 2 premiers paragraphes, on peut cliquer ici :

Jour 1 – paragraphe 1

Jour 2 – paragraphe 2

(…) puis Pou a scié du bois et s’est tenu tranquille, puis Pa a scié du bois et s’est tenue tranquille, puis j’ai passé un peu la brosse à reluire, puis passé beaucoup beaucoup la chamoisette, sur les lustres, les cuivres, l’argenterie, les boutons de porte et les espagnolettes, puis j’ai sorti le chien Jupiter, puis j’ai brossé sa toison, détruit au lance-flamme ses puces et ses poux, changé sa gamelle, puis j’ai fait la lessive, essoré, dans des baquets, à l’eau froide puis à l’eau tiède, les grands draps de molleton, les chemises et chemisettes, les salopettes, les grands bleus de travail, grandes tenues ouvrières, puis, près du poêle et du fourneau, j’ai laissé, toute la nuit, détremper, dégoutter, goutte à goutte, les chaussettes et les pantalons, les dessous chics et affriolants, les moufles et les bandes molletières, les guêtres de peau ou de coton, les vestes de feutre et les bonnets à pompons, puis j’ai foré les murs, percé des galeries, enfoncé des tuyaux, raccordé les eaux, suspendu dans les airs des armoires, des étagères, frotté les robinets au tampon jex, monté la garde dans la cour, dans le froid, près du fumier, éteint les lampes et les feux, éteint les fourneaux, les gazinières et les boilers, éteint, pour la nuit, toute la vie, endormi tout le monde, tous les Peu et les Poï, tous les Puï et les Pu, jumeaux charmants et élégants, chanté 8 berceuses aux bouilloires électriques et aux cuillers à thé, rassuré l’évier, la litière du chat Uranus, la boîte à carton, recouvert les corps nus, découverts, de Peï et de Pe, de Po et de Pouï, de Pon et de Pan, puis ai somnolé un peu puis beaucoup sur une chaise, puis ai somnolé un peu puis beaucoup sur un banc, dans la cuisine puis dans la cour, ai repris 7 2 fois du thé et du café sucré, ai pensé un peu puis beaucoup beaucoup, à tout ce qu’il y avait encore à faire avant dormir, avant glisser sous couette, passer sous aisselles et sur sexe le gant de toilettes, dépecer et laquer canards, décongeler 8 pots 13 de confiture, bouillir le lait et les biberons au bain-marie, repriser chaussettes de Paï et ressemeler chaussures, coiffer tignasse, démêler ou raser poils des bras et poils des jambes, parfumer plantes des pieds à l’huile d’amande douce, baigner et épouiller hyène Mercure, payer les factures après avoir huilé moteurs et roues, graisser les tracteurs, leurs essieux et leurs freins, vidanger citernes, récurer conteneurs à l’huile de bras, au gant de crin, au savon de Marseille, après avoir rentré paille, petit et grand bétail, avant torcher cul des poulains, cul des pouliches et cul des veaux, puis avant recoudre, aux coudes et à la pointe, les pulls et les poulaines, les casaquins, j’ai pensé, un peu puis beaucoup beaucoup, à vie de chienne mienne, à vie manquée mienne, puis j’ai dormi, beaucoup beaucoup, au moins 1000 ans.

D’autres extraits et états antérieurs de Conquête du Pays Ugogo sont, entre autres, lisibles, visibles ou audibles sur :

tessons, l’excellent blog/site de l’excellent Armand Dupuy

le capital des mots, la proliférante revue en ligne d’Éric Dubois

Publicités

2 réflexions sur “où l’on en est, déjà, au jour 3 – paragraphe 3 de « conquête du pays ugogo »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s