où l’on renvoie à un bel entretien d’Heike Fiedler sur la poésie contemporaine

Marie Schwab + Heike Fiedler + Steve Buchanan

Marie Schwab + Heike Fiedler + Steve Buchanan

Heike Fiedler est allemande mais vit à Genève. Heike Fiedler écrit en allemand et en français. Peut-être aussi en d’autres langues. Heike Fiedler est, en effet, poète multilingue. Ne négligeant pas les nouvelles possibilités qu’offrent actuellement nos médias digitaux et électroniques. Ne négligeant pas la performance collective. Y voit, en quelque sorte, une superbe occasion d’élargir ses possibles. Pour Heike Fiedler, il n’y a pas de hiérarchie verticale dans les formes poétiques, l’une surpassant l’autre, on ne sait trop pour quelle raison. Une forme poétique existe plutôt à côté d’une autre. De la même façon, un média poétique (par exemple, le livre ou le multimédia) ne surpasse pas un autre (par exemple, le multimédia ou le livre). Explorer tel ou tel média produira tel ou tel objet poétique, telle ou telle forme. Aucune de ses formes n’est a priori « dépassée » ou « à encenser ».

Dans un bel entretien, à lire sur le site de poetryforum, Heike Fiedler développe ses idées et sa vision de la poésie contemporaine.

Et pour en savoir plus sur Heike Fiedler, on se reportera à realtimepoem, son site, blog.

Publicités

où l’on trouvera que l’ailleurs ce sont d’abord et avant tout les traces que laissent en nous nos frictions avec le monde

fred griot travaille lent. et souterrain. fred griot cherche les zones de peu. de silence. amenuit voire efface les bruits. les bruissements mondains dans lesquels nous aimons quelquefois nous perdre. ce que j’aime de fred griot s’enracine dans ce trou. cette espèce de creux. de creusert. tout le travail de fred griot tend à ça. recréer le départ. l’origine. pour ce faire fred griot se retranche. quitte la ville. se frotte avec le monde. la peau du monde. pour cela marcher. se frotter aux roches et aux vents. revivre ces frictions archaïques avec le monde.inventer la langue sèche et sauvage qui va avec.

UUuU, le projet en cours de fred griot, n’est pas autre chose que ça : donner corps, dans l’écriture, aux traces que ces frictions avec les mousses, odeurs des bêtes, essoufflements, laissent en nous. explorer, pour ce faire, les traces anciennes, les façons de faire anciennes, les façons de noter l’effroi, l’effarement, l’éblouissement aussi, l’émotion qui nous traverse quand on se colle à ça. ce noyau de silence. fred griot descendra cette année plusieurs fois dans les grottes. rejoindra la nuit des cavernes. se frottera posément aux premiers traits, premières traces laissées par l’humanité.

entamé en 2010, UUuU sera un jour, en son temps, un recueil. un livre qui poussera à son rythme. poèmes, traits et textes qui sortiront aussi sur scène. nous traversant, nous, spectateurs. voies d’accès immédiates à cette part de nous-mêmes. peu connue. négligée. totalement étrangère, en tout cas, à nos vies contemporaines, peu enclines, il faut le dire, à ces expériences capitales, ces frictions élémentaires avec l’ailleurs.

ici et ici on lit et parle de UUuU.

ici, on aura directement accès au site de fred griot.

où l’on s’initie au cinéma pour l’oreille

où l’on poursuit à petits pas notre galerie de portraits d’explorateurs… aujourd’hui, Sebastian Dicenaire. bio. photo. vidéos. liens audios.

Sebastian Dicenaire est né à midi un jour de neige mil neuf cent septante-neuf dans la banlieue de Strasbourg. Tout était blanc ce jour-là. Les chats noirs traversaient tranquillement les rues immaculées. Puis tout s’est brusquement accéléré. À 4 ans, il dessine des histoires de chats et de lapins. À 12 ans, il joue à des sports qui n’existent pas. À 15 ans, il lit Lautréamont dans les campings. À 20 ans, il tourne des films super8 au bord des rocades d’autoroute. Aujourd’hui, il écrit un roman à l’eau de rose qui s’autodétruit dès les premières pages, fabrique des films sans images pour la radio belge ou explique en six minutes chrono comment la poésie peut sauver le monde.

Il a publié Döner-kebab aux éditions Héros-Limite (2004) et Personnologue au Clou Dans Le Fer (2007). Travail en cours : Pamela, roman à l’eau de rose contaminé par un bug poétique. Depuis 2000, il lit régulièrement ses textes en public dans divers pays de la francophonie, avec sampleurs ou en collaboration avec d’autres musiciens et poètes, tels que Vincent Tholomé ou Otso Lähdeoja. Récemment il a réalisé deux fictions pour la radio publique belge La Première/RTBF : Personnologue (2009) et Kirkjubaejarklaustur (2011).

Son site est consultable à cette adresse : www.dicenaire.com

et deux liens vidéos, ici et ici.

où l’on débute en fanfare

où l’on promet de laisser ici, de temps à autre, des nouvelles du monde des steppes, qu’elles soient imaginaires ou bien réelles… où l’on se dit qu’il serait bien qu’ici, de temps à autre, il y ait des nouvelles d’explorateurs, de gais cavaleurs, défricheurs d’autres horizons…

où l’on se dit que, pour débuter en fanfare, on pourrait commencer par deux photographies et une vidéo en guise d’initiation au travail visuel et sonore d’a. rawlings, poétesse et artiste vocale canadienne résidant en Islande.

a.rawlings – bio :

Poet, arts educator, and interdisciplinarian a.rawlings has presented and published work throughout North America, Europe, and Australia. In the last decade, she held the position of assistant publisher for The Mercury Press and hosted the first season of television documentary series Heart of a Poet. Her first book, Wide slumber for lepidopterists (Coach House Books, 2006), received an Alcuin Award for Design and was nominated for the Gerald Lampert Memorial Award; the book is being translated into French. Her works-in-progress Environment Canada and Rule of Three have been exhibited in the Simon Fraser University Art Gallery, Niagara Arts Centre, and Infusoria in Belgium. As the recipient of a Chalmers Arts Fellowship, angela spent 2009 and 2010 in Belgium, Canada, and Iceland working on her next manuscripts, researching sound/text/movement with special emphasis on vocal and contact improvisation, and collaborating with local artists. angela’s current collaborators are Belgian artist Maja Jantar, Canadian musician Nilan Perera, and Canadian dancer Julie Lassonde.

et le lien vidéo :

http://www.youtube.com/watch?v=QaMDPqHr4qY